Vous souhaitez prendre soin
de votre santé mentale ?

Vous êtes un travailleur ou un entrepreneur et vous cherchez de l’aide psychologique ? Peut-être souhaitez-vous seulement être mentalement mieux outillé ? Trouvez exactement ce que vous avez besoin parmi les ressources disponibles sur notre plateforme.

Rétablir l’équilibre : 5 manières de respecter ses limites après un burnout

Table des matières

« Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être bien avec soi. » – Bernard Fontenelle

Je lutte contre une anxiété sévère depuis mon enfance, et le milieu professionnel n’a fait qu’exacerber cette situation en 2017, aboutissant à un burn-out total. J’étais réduit à une coquille vide. Si je n’avais pas eu le soutien de mes proches, il est possible que je ne sois pas ici en train de t’en parler.

Cet événement a complètement bouleversé ma vie et ma perception du travail. Mon constat est le suivant : il manque cruellement d’humanité et il existe très peu de soutien pour ceux qui souffrent de troubles mentaux. Désormais, mon objectif est de lutter pour le bien-être et l’équilibre professionnel, non seulement pour moi, mais aussi pour les autres.

Le burnout est une expérience profondément épuisante qui peut toucher quiconque, et il peut être un moment de réflexion important pour réévaluer nos priorités et apprendre à respecter nos limites. Dans ce contexte, il est essentiel de reconnaître l’importance du bien-être mental au travail. Cet article offre des conseils utiles pour ceux qui cherchent à naviguer après un burnout et à instaurer des changements positifs dans leur vie professionnelle.

1. Pratiquer l’auto-compassion

L’une des premières étapes pour respecter ses limites après un burnout est de pratiquer l’auto-compassion. Comme l’explique Kristin Neff, spécialiste en psychologie de la compassion, « L’auto-compassion consiste à traiter soi-même avec le même genre de gentillesse, de soin et de compréhension que l’on offre à un bon ami. » Il est important de se rappeler que le burnout n’est pas un signe de faiblesse, mais une réponse naturelle à des pressions excessives.

2. La communication ouverte

La communication est la clé pour créer un environnement de travail plus favorable à la santé mentale. Les employeurs, les collègues et l’équipe de soutien doivent être conscients des besoins et des limites de chacun. Ouvrir le dialogue sur la santé mentale peut contribuer à éliminer les stigmates et à encourager le soutien mutuel.

Un personnage illustré tien une énorme sphère sur laquelle est écrite burnout pendant que des bactéries continues à venir se joindre au poid de l'amoncellement.

3. L’organisation du temps

La gestion du temps est cruciale pour éviter le burnout. Créer un emploi du temps réaliste qui comprend des périodes de travail concentré, des pauses régulières et du temps pour les passions personnelles est une démarche importante pour maintenir un équilibre sain entre vie professionnelle et vie personnelle. Il tout autant important de bien gérer ou nous investissons notre temps en dehors du travail pour ne pas se sentir depassé en tout temps.

Horaire de sociabilisation

Avoir un «horaire de sociabilisation» signifie planifier intentionnellement des moments dans votre emploi du temps pour interagir socialement avec d’autres personnes. Cela peut inclure des activités telles que sortir avec des amis, participer à des événements sociaux, organiser des rencontres en personne ou en ligne, ou simplement passer du temps de qualité avec votre famille et vos proches. L’objectif principal de cet horaire est de garantir que vous maintenez des connexions sociales significatives dans votre vie, ce qui est essentiel pour le bien-être émotionnel et mental.

Il est important de souligner que l’établissement d’un «horaire de sociabilisation» n’est pas seulement bénéfique pour garantir des interactions sociales suffisantes, mais aussi pour éviter de s’étendre trop dans la sphère sociale, ce qui est très facile de faire dans l’ère de l’hyperconnectivité.

Parfois, il est facile de s’engager dans trop d’activités sociales, ce qui peut entraîner un épuisement et un manque de temps pour d’autres aspects de votre vie. Avoir un horaire défini vous permet de trouver un équilibre sain entre le social et d’autres engagements personnels ou professionnels, vous assurant ainsi de prendre soin de votre bien-être mental de manière équilibrée.

Tâches personnelles

Il est important de noter que la même logique s’applique également aux tâches personnelles. De manière similaire, il est important de planifier et de répartir vos tâches personnelles. Tout comme trop d’interaction sociale peut entraîner de l’épuisement, trop de tâches personnelles peuvent surcharger votre emploi du temps et créer du stress. En intégrant cet aspect à votre horaire, vous pouvez gérer efficacement vos responsabilités domestiques, les loisirs, et le temps que vous consacrez à prendre soin de vous-même. Cela garantit un équilibre sain entre les aspects social, personnel et professionnel de votre vie, contribuant ainsi à votre bien-être global.

Comment déterminer son propre horaire ?

Voici un exemple concret pour vous montrer comment faire :

En premier lieu, déterminer vos besoins et vos limites (situation à titre d’exemple).

  • Vous insistez sur l’importance d’avoir des moments sans socialisation au cours de la semaine pour préserver votre énergie et votre bien-être.
  • Vous définissez une limite de durée de 1 heure pour les conversations et les messages, ce qui vous permet de gérer votre temps de manière efficace.
  • Vous planifiez les activités sociales uniquement pendant vos «heures d’ouverture» entre 11h et 19h du lundi au samedi, ce qui vous donne un temps de repos bien mérité en dehors de ces heures.
  • Vous veillez à vous accorder au moins deux soirées de repos par semaine ou un soir et le samedi, afin de maintenir un équilibre sain.
  • Vous demandez de l’aide pour certaines tâches ménagères, reconnaissant que le soutien est essentiel pour votre bien-être.
  • Vous informer clairement les gens que vous ne serez pas disponible en dehors de vos «heures d’ouverture«, ce qui renforce votre capacité à gérer votre temps de manière efficace et à respecter vos limites.

LUNDI, MARDI, MERCREDI, JEUDI :

  • Vous commencez votre journée en prenant du temps pour vous, en évitant de répondre aux messages et au téléphone avant 11h, sauf en cas d’urgence.
  • Vous consacrez du temps aux exercices physiques et au ménage, ce qui contribue à votre bien-être personnel.
  • Votre temps de travail se situe entre 11h et 19h, créant ainsi une plage horaire dédiée à la productivité.
  • Après 19h, vous déclarez une pause totale, en vous offrant du temps pour vous détendre.
  • Vous faites de la vaisselle pour maintenir un environnement propre.

VENDREDI :

  • Vous conservez votre routine matinale, y compris les exercices et le ménage.
  • Vous avez une activité de renforcement d’équipe, ce qui favorise la socialisation avec vos collègues.
  • Après 19h, vous prenez du temps pour vous détendre et vous reposer, comme les autres jours.

SAMEDI :

  • Vous commencez la journée de manière similaire, en faisant vos tâches personnels avant 11h.
  • Vous prenez une douche pour vous rafraîchir.
  • Après 19h, vous profitez à nouveau d’un temps de repos et de détente.

DIMANCHE :

  • Vous maintenez la routine du matin en évitant les messages et le téléphone avant 11h.
  • Vous laissez cette journée totalement libre de planification, vous offrant une journée de repos complète.
  • Après 19h, vous continuez à vous détendre et à vous reposer.

Cet exemple d’emploi du temps est un excellent moyen de maintenir un équilibre entre votre vie sociale, professionnelle et personnelle tout en respectant vos besoins et limites personnels. Il peut servir d’inspiration pour ceux qui cherchent à établir une structure similaire dans leur propre vie.

4. La prévention du burnout

La prévention est aussi importante que la guérison. Adoptez des pratiques de bien-être mental au travail, comme la pleine conscience, la gestion du stress et mieux planifier son temps au travail ainsi qu’en dehors de celui-ci.

Faites pression pour créer une culture d’entreprise qui valorise la santé mentale et offre des ressources pour la soutenir.

5. Le développement continu

L’apprentissage et le développement continu sont essentiels pour se développer dans un monde en constante évolution. Les connaissances en matière de santé mentale évoluent rapidement, et il est important de rester informé des dernières avancées pour mieux comprendre, soutenir et développer sa santé mentale au travail.

Le respect de ses limites après un burnout est une démarche personnelle et professionnelle importante. Je rappelle l’importance de transformer les milieux de travail pour les rendre plus compatissants envers ceux qui souffrent de troubles mentaux. Chaque petit pas vers le respect des limites personnelles peut contribuer à une plus grande paix intérieure et à la création d’environnements de travail plus sains et plus respectueux des besoins de chacun.

L’objectif ultime est de créer des espaces professionnels où le bien-être mental est une priorité, où la compassion est encouragée, et où personne n’est laissé seul face à ses luttes. Ensemble, nous pouvons contribuer à faire de ces idéaux une réalité.

Nous vous encourageons à essayer ces astuces et à nous faire part de vos résultats dans les commentaires ci-dessous. Si vous avez des questions, contactez-nous juste ici ou consultez notre foire aux questions.

Est-ce que cet article a été utile ? Laissez-nous vos commentaires.

Table des matières